Actualites-web - Le site Btob

Comment réagir face à une absence injustifiée ?

L'absence injustifiée d'un salarié est une situation complexe qui demande une analyse objective avant le déclenchement d'une procédure officielle. Quelle réaction pour quel motif et pour quelle procédure ? Voilà des éléments de réponses.

Réaction et motifs

La précipitation n'est pas bonne conseillère. En effet, avant le déclenchement d'une procédure quelconque, il est important de s'assurer que l'absence ne soit pas lié à des circonstances exceptionnelles ou particulières.

Exemple : l'employé absent est en rupture (complète) avec sa hiérarchie. Le fait de lui téléphoner peut être perçu comme un signe de harcèlement. Ne pas oublier qu'un salarié à 48 heures pour envoyer un arrêt de travail. Il ne faut donc pas tirer des conclusions hâtives dès le premier jour d'absence.

Cependant, si l'employeur n'a aucune nouvelle du salarié au bout de 48 heures, il est impératif que l'entreprise demande au salarié concerné de justifier son absence.

La procédure

Le législateur a effectivement prévu une procédure pouvant aboutir au licenciement. La procédure disciplinaire qui découle de cette situation est très encadrée. La sanction doit être proportionnelle au regard du poste occupé par le salarié absent. Un chef d'atelier ou de production qui par son absence à obliger l'entreprise à mettre à l'arrêt une chaîne de production ne s'expose pas aux mêmes sanctions que l'ouvrier chargé de l'entretien des espaces verts.

Au terme de la procédure de demande de justification de l'absence, le salarié ne peut justifier de son attitude envers l'entreprise, l'employeur peut prononcer un licenciement disciplinaire (convocation du salarié sous deux mois maximum puis notification du licenciement sous 30 jours après l'entretien final).

Donnez une note à cet article
(0 Votes)
  • Écrit par  Maxime

Copyright Actualites-web.com 2012

Top Desktop version