Actualites-web - Le site Btob

Le retour de congé-maternité

Votre congé maternité touche bientôt à son terme et vous vous posez beaucoup de questions sur le retour dans l’entreprise ? Voici un petit tour d’horizon sur vos droits et vos obligations à la reprise du travail

Si la salariée décide de reprendre son poste 

Si à l’issue de son congé maternité, la salariée décide de reprendre son travail, l’employeur doit lui redonner le poste qu’elle occupait avant son accouchement, ou un poste similaire avec le même salaire.
 
La salariée est protégée du licenciement pendant 1 mois après sa reprise. L’employeur ne peut rompre son contrat de travail seulement s’il s’agit d’une faute grave n’ayant aucun rapport avec son congé maternité ou bien dans le cas d’un licenciement économique. 
 
Dans les 8 jours qui suivent son retour, la salariée doit passer une visite médicale de reprise afin d’évaluer son état de santé.  

Si la salariée décide de ne pas reprendre son poste

La salariée a le droit de ne pas reprendre le travail à l’échéance de son congé maternité et ce, soit pour une question de santé, soit par choix personnel. Dans ce cas, elle doit prévenir son employeur au plus tard 15 jours avant la date prévue de reprise. Si elle prévient dans les délais, aucun préavis n’est imposé. 
 
La salariée a également la possibilité de ne pas reprendre son travail à la fin du congé-maternité et demander une priorité d’embauche qui reste valable un an après sa démission. Dans ce cas, l’employeur est obligé de l’informer à chaque fois qu’un poste correspondant à ses compétences se libère. Il doit le faire par lettre recommandée avec accusé de réception. 
 
Si la salariée est réembauchée dans l’entreprise après sa démission, elle récupère son ancienneté et au moins son ancien salaire. 
Donnez une note à cet article
(0 Votes)
  • Écrit par  Sébastien

Copyright Actualites-web.com 2012

Top Desktop version