Actualites-web - Le site Btob

Conseils pour la prolongation du congé maternité

Votre congé maternité touche bientôt à sa fin, et vous ne vous sentez pas encore prête pour reprendre le chemin du travail ? De nombreuses pistes existent pour prolonger le congé, il faut juste savoir saisir la bonne. Mais avant d’évoquer les différentes possibilités, rappelons la durée du congé maternité. 

Durée du congé maternité 

Le congé maternité est composé d’un congé prénatal et d’un congé postnatal. Sa durée dépend du nombre d’enfants dont dispose la salariée. 
 
Lors de la naissance du 1er enfant, la salariée a droit à 16 semaines : 6 semaines avant l’accouchement et 10 après. 
 
Si la salarié a déjà un enfant et attend le deuxième, le congé maternité est de 26 semaines : 8 semaines avant l’accouchement et 18 après. 
 
S’il s’agit d’une naissance multiple, la durée est la suivante : 34 semaines pour des jumeaux et 46 semaines pour des triplés. 

Comment prolonger le congé maternité ?

Il existe plusieurs possibilités qui permettent à la salariée de prolonger son congé maternité si elle le désire, voici quelques-unes :  
  • Le congé maladie postnatal : ce type de congé permet à la salariée de bénéficier de 4 semaines supplémentaires après l’accouchement. Il est prescrit par le médecin aux salariées qui ont eu un accouchement difficile (césarienne) ou bien en cas de dépression post-partum. Durant son congé maladie post-natal la salariée est obligée de rester à la maison, des contrôles de la sécurité sociale peuvent être effectués. 
  • Les congés payés : durant son congé maternité la salariée à continuer à cumuler ses jours de congés : 2,5 jours par mois. Si elle le désire, elle peut profiter de ses congés payés pour prolonger son congé postnatal. Mais attention, à son retour elle ne pourra plus avoir de congés, du moins pas avant 6 mois. 
  • Le congé parental : la salariée peut demander un congé parental d’une durée maximale de 6 mois après son accouchement du premier enfant et de 1 an pour le deuxième, le troisième, etc. Cette durée peut être prolongée au-delà de 6 mois et jusqu’aux trois ans de l’enfant, mais sans aucune indemnité financière. 
Donnez une note à cet article
(2 Votes)
  • Écrit par  Sébastien

Recherchez un autre article

Nous suivre

Copyright Actualites-web.com 2012